Les youtubers et l'argent

Le business caché des youtubers

Lorsque YouTube est apparu il y a une dizaine d’années, c’était la parfaite alternative à la télévision. Les contenus étaient originaux, riches, variés, et surtout : il n’y avait pas de publicité.

A cette époque, les youtubers étaient perçus comme de vrais passionnés, motivés par la simple envie de partager leur savoir. Les internautes n’imaginaient pas un seul instant qu’ils puissent avoir ouvert leur chaîne YouTube dans le but de gagner de l’argent sur internet.

Mais aujourd’hui, les placements de produits, l’affiliation et le sponsoring font légion. Et les revenus générés par les youtubers augmentent proportionnellement avec leur popularité.

Malgré cela, existe-t-il des youtubers altruistes qui publient du contenu uniquement dans le but de partager ? Pensez-vous qu’il y aurait autant de contenus sur Youtube sans l’appât du gain ? Les youtubers publient t’ils un contenu populaire et lucratif malgré eux, ou sont-ils tout simplement d’excellents marketeurs ?

La plupart d’entre eux vous diront qu’ils sont réellement passionnés et qu’ils ne sont absolument pas dans une démarche lucrative. Mais en tant que youtuber, j’ai mon mot à dire. Et comme de coutume, je ne ferais pas dans la langue de bois !

Les différentes formes de monétisation sur Youtube

Certains pensent au Youtube d’antan avec un brin de nostalgie. Pour beaucoup, c’était l’époque où l’on trouvait du contenu de qualité, crée dans l’unique but de partager, et non celui de générer des clics et du profit.

Sans vouloir désillusionner qui que ce soit, il faut savoir que YouTube a toujours été une plateforme sur laquelle il est possible de gagner de l’argent. Les techniques pour monétiser une chaîne Youtube ont tout simplement évoluées. Et ce faisant, le type de contenu proposé aussi.

De passe-temps à vocation professionnelle

Au départ, Youtube était particulièrement généreux avec ses youtubers en termes de rémunération. Il s’agissait en effet d’attirer un maximum de créateurs de contenus pour générer un maximum de trafic sur la plateforme.

À cette époque, pour beaucoup de youtubers, gagner de l’argent sur YouTube était sans doute perçu comme un bonus. Générer du profit n’était peut-être pas (encore) une fin en soi.

Mais avec le temps, le « bonus » est progressivement devenu une source de revenus. La perspective de gagner de l’argent simplement en se filmant en a tenté plus d’un. Et certains n’ont pas hésité à investir afin de proposer un contenu de meilleure qualité. C’est à ce moment-là que le youtuber s’est professionnalisé.

Et puis, lorsque les youtubers ont été suffisamment nombreux et variés pour assurer un trafic constant, YouTube s’est montré de plus en plus austère. Aujourd’hui, le CPM (coût pour mille) oscille entre $0,5 et $6 maximum. Bref, il en faut, des vues, pour assurer un salaire !

C’est à ce moment-là que les youtubeurs ont commencé à chercher de nouvelles façons de monétiser leur chaîne. Et vous l’aurez compris, c’est là que sont apparues les vidéos sponsorisées, les produits affiliés et tutti quanti.

De influenceur à entrepreneur

Les youtubers ont donc progressivement appris à faire de la publicité. Et là où ils ont réussi à se démarquer de la méthode traditionnelle (trop) vue à la télévision, c’est qu’ils choisissent leurs produits de manière ciblée, et offrent généralement un complément d’information utile pour leur communauté.

En général, un youtuber ne se contente pas d’étaler les arguments commerciaux d’une marque. Il va lui-même tester le produit, expliquer son fonctionnement en détail et même parler de ses défauts. Et plus sa notoriété dans le domaine en question est solide, plus son avis sera pris en compte par la communauté.

Vous le savez, aujourd’hui, être youtuber ne se résume plus à faire des vidéos susceptibles d’intéresser une audience. Dans la plupart des cas, il s’agit de mettre sa notoriété au profit de la promotion d’une marque. C’est le cas des influenceurs : les youtubeurs qui perçoivent de l’argent pour promotionner/donner leur avis au sujet d’un produit.

Et certains d’entre eux vont même plus loin. Ils ont compris que si les grandes marques sont prêtes à payer des milliers d’euros pour placer leurs produits sur leur chaîne, alors c’est que leur communauté est une petite mine d’or qu’ils pourraient eux-mêmes exploiter pour faire la promotion de leurs propres produits.

C’est ainsi que les youtubers sont progressivement passés du statut d’influenceur à celui de chef d’entreprise. Et qu’ils sont toujours plus nombreux à lancer leur propre business.

Les youtubeurs : passionnés altruistes ou marketeurs aguerris ?

Bien que gagner de l’argent sur YouTube ne soit pas donné à tout le monde, c’est un fait : une chaîne peut potentiellement rapporter gros. Alors, celles et ceux qui se lancent dans l’aventure sont-ils réellement de simples altruistes ? Ou plutôt des marketeurs nés qui ont flairé (ou pas) le bon filon ?

Être youtubeur : beaucoup de travail pour … rien ?

Si vous n’avez jamais publié de contenu sur YouTube, alors vous pensez sans doute qu’il suffit de blablater face caméra et de jouer rapidement avec un logiciel de montage vidéo.

Les youtubers et l'argent, leur business

Mais la réalité est toute autre. Derrière chaque vidéo se cache le travail de plusieurs heures, voire plusieurs jours, d’une ou plusieurs personnes :

  • Tout d’abord il y a l’écriture du scripte, avec les recherches qui vont avec si l’on propose un contenu technique ;
  • Ensuite, il faut filmer, et je peux vous assurer que la première prise n’est jamais la bonne ;
  • Puis vient le laborieux travail d’édition, sans doute le plus chronophage de tous ;
  • Enfin, il y a la publication sur YouTube.

Si l’on souhaite réellement que la chaîne fonctionne, alors il faut proposer du contenu régulièrement, ce qui suggère une bonne planification en amont avec le respect des délais que cela suppose.

Bref, être youtuber est un vrai travail qui demande du temps, et parfois, de l’argent.

Sachant cela, pensez-vous réellement que les youtubers prennent la peine de créer du contenu simplement pour se faire plaisir ? Personnellement, je pense que les youtubers qui ouvrent leur chaine simplement par amour du partage sont très rares. Et que la majorité y trouve un intérêt financier.

Pourquoi créer des vidéos si ce n’est pas pour qu’elles soient vues ? Pourquoi employer du temps et des ressources si ce n’est pas pour percevoir une rémunération ?

Youtubeur, un métier qui mérite rémunération… quand il est  bien fait !

Attention, ne me méprenez pas. Je ne dis pas que les youtubers devraient proposer leur contenu de manière totalement gratuite. Ce serait hypocrite de ma part, puisque moi-même, j’essaye de gagner de l’argent via ma chaine Youtube !

Par ailleurs, je pense que tout travail mérite rémunération. Par contre, ce que je souhaite dénoncer, c’est la fausse bienveillance de certains youtubers.

Je veux parler de ceux qui dénoncent les web entrepreneurs de manière virulente, pointant du doigt leurs stratégies marketing et leurs business model tout en amassant les milliers d’euros gagnés en … critiquant le travail des autres. N’est-ce pas une manière hypocrite de gagner de l’argent ?

Les youtubers comme Un Créatif publient-ils leurs vidéos simplement pour le bien commun ? Ou serait-ce plutôt parce qu’ils ont compris que les vidéos polémiques génèrent du buzz et donc de revenus ?

Je vous laisse le soin de répondre à ces questions, pour ma part, elles sont vite répondues.

Le point commun entre une chaine YouTube et une chaine TV

À son lancement, YouTube a sans doute brièvement été l’oasis sans publicité dont certains parlent. Mais les choses ont changé, et il faut en être conscient ! Autrement, vous risquez de tomber dans le piège bien ficelé des youtubers qui essayent de convaincre leur communauté de leur désintérêt lucratif.

Aujourd’hui, il y a très peu de différence entre le management d’une chaîne YouTube et celui d’une chaîne TV :

  • Première étape : faire de l’audience. Pour le youtubeur, cela signifie trouver des sujets susceptibles de générer des clics et des vues. Pour une chaîne TV, il s’agit de trouver le bon sujet pour que l’émission génère de l’audimat ;
  • Étape 2 : fidéliser son audience. Pour le youtuber, cela consiste à publier régulièrement un contenu varié et inciter les internautes à s’abonner. Pour une chaîne TV, c’est donner rendez-vous à son audimat tous les jours, avec le même programme afin de créer une habitude ;
  • Étape 3 : monétiser la chaîne. Dans les deux cas, il s’agit d’avoir une audience la plus large possible afin d’attirer les enseignes qui payeront le prix fort pour faire la promotion de leurs produits.

En bref, le travail d’un youtuber est de réunir une audience la plus importante et fidèle possible pour ensuite en tirer un profit maximum. Ne soyez pas dupes, les youtubers sont des entrepreneurs, pas des bénévoles !

Les youtubers et l’argent : le mot de la fin

Parce que je sais qu’une vidéo représente énormément de travail, je suis convaincu qu’il n’y aurait pas autant de contenu sur YouTube sans l’appât du gain. Et je pense également qu’il est parfaitement légitime de vouloir créer un contenu qui aura un maximum de chances d’être vu et qui, au passage, permettra de gagner de l’argent.

D’ailleurs, j’encourage tout le monde à se lancer dans cette merveilleuse aventure. Pour ma part, si je me suis lancé, c’est pour plusieurs raisons :

  • D’abord parce que je suis un gros consommateur de cette plateforme que j’adore. J’ai toujours voulu lancer ma chaîne ;
  • Ensuite parce que cela me permet d’avoir une certaine visibilité pour promouvoir mes formations ;
  • Également parce je prends beaucoup de plaisir à tourner mes vidéos. J’aime partager ce que je sais, et j’aime le faire avec humour et originalité ;
  • Enfin, bien entendu, c’est aussi une source de revenus supplémentaire, même si, pour l’instant, je ne gagne pas énormément d’argent via ma chaîne.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai lancé ma chaîne YouTube à la fois pour gagner de l’argent et à la fois parce que cela me plait, parce que j’y trouve un certain plaisir. Et je suis convaincu que je ne suis pas le seul ! Je pense même que beaucoup de youtubers sont des passionnés et des marketeurs. Heureusement, l’un n’empêche pas l’autre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *