comparateurs de prix pour voyager

Le business bien ficelé des sites de location de voyage

Vous le savez déjà : organiser soi-même son voyage coûte forcément moins cher que de passer par une agence de voyages traditionnelle. D’ailleurs, si je vous dis : Booking.com, Kayak.com, Airbnb ou encore Skyscanner, vous me répondrez sans doute que ces sites sont passés au crible avant chaque départ en vacances. Et vous avez parfaitement raison, car ces comparateurs permettent effectivement d’accéder aux meilleurs tarifs du marché.

Toutefois, si vous vous contentez de faire défiler les offres jusqu’à trouver celle qui vous convient, vous risquez de passer à côté d’une vraie bonne affaire.

Qu’on se le dise : les comparateurs de vols ou d’hébergement sont d’excellents outils, dès lors que l’on en connait les rouages ! Il existe en effet plusieurs astuces (je vous en donne cinq !) pour mieux se servir de ces sites de location de voyage et ainsi optimiser vos chances de trouver le tarif le plus avantageux.

Réserver son voyage via un site comparateur : qu’est-ce qui définit le prix ?

Pour comprendre le fonctionnement des comparateurs, je vais prendre l’exemple d’un mastodonte de l’industrie : Booking.com.

Alors, pour le petit laïus : crée en 1996, c’est le leader mondial de son marché, détenant 60% des parts sur la location d’hébergement. En France, 90% des hôtels sont inscrits sur le site. Son chiffre d’affaires s’élève à 11 milliards de dollars et son bénéfice net à 2 milliards. Bref, c’est un gros poisson.

Le business model de Booking.com

Concrètement, Booking.com, comment ça marche ?

Eh bien, c’est assez simple : le site offre aux hôteliers la possibilité de profiter d’une excellente (voire la meilleure) visibilité sur le web moyennant une commission sur la vente de nuitées. L’hôtelier peut ainsi publier son annonce sur l’un des sites les plus consultés au monde sans aucuns frais d’investissement, puisque le service est payant uniquement en cas de vente via cette fameuse commission.

Oui, c’est exactement le principe de l’affiliation, qui est réellement partout et touche absolument tous les domaines. (J’en parle un peu plus précisément dans cet article : pourquoi tout le monde fait de l’affiliation ?)

Donc, pour chaque réservation effectuée, un certain pourcentage du prix (entre 10% et 25%) est reversé à Booking.com. Avec plus d’un million et demi de réservation par jour, autant dire que c’est un bon filon !

 Un bon filon, que le groupe a su exploiter à son maximum, puisque Booking, ce n’est pas uniquement un comparateur de prix d’hébergement. Non, c’est aussi :

  • Un comparateur de vols avec Kayak ;
  • Un comparateur de location de voitures ;
  • Également un comparateur de taxis ;
  • Sans oublier, les nombreux partenariats entre la plateforme et les lieux/activités touristiques.

Bref, Booking prend sa part tout au long de votre voyage, depuis la réservation de l’avion, jusqu’au taxi que vous prendrez pour vous rendre à l’hôtel, en passant par la voiture que vous aurez louée pour aller faire du canoë.

Zoom sur les algorithmes des comparateurs de prix

Booking est, en quelque sorte, un moteur de recherche spécialisé. Vous renseignez les données de votre voyage comme la date de départ, la durée du séjour et le lieu géographique souhaité, puis Booking vous propose une liste d’hébergements qui correspondent le mieux à vos critères.

À l’instar de Google, les résultats – et plus précisément, l’ordre des résultats – qui apparaissent sont le fruit d’un savant calcul ordonné par un algorithme. Et, exactement de la même manière que sur Google, il y a deux grandes stratégies pour être placé tout en haut de la longue liste des résultats :

  1. Via le référencement naturel : dans le cas de Booking, l’algorithme prend notamment en compte la note et les avis des clients, ou encore la qualité de l’annonce (présence de photos, d’une description complète, etc.) ;
  2. Ou bien via le référencement payant. Car oui, les hôteliers ont la possibilité de payer pour optimiser leurs chances d’apparaître en premier.

Et ce n’est pas tout. À cela, il faut ajouter les différents outils de gestion (payants) que les annonceurs peuvent utiliser pour, encore une fois, espérer apparaître en tête de liste. C’est notamment le cas de l’outil dénommé « rate manager » qui optimise automatiquement le tarif des nuitées en fonction de tout un tas de facteurs tels que la période de l’année, la demande, les évènements connexes ou encore le taux d’occupation de l’hôtel.

Bref, vous l’aurez compris, Booking ne fait pas QUE comparer les prix pour vous les afficher par ordre croissant…

5 conseils pour acheter son billet d’avion et son hébergement en ligne moins cher

Évidemment, tout ce que nous venons de voir au sujet de Booking l’est également pour les autres comparateurs. Et maintenant que vous savez comment ça fonctionne, il est temps pour vous d’apprendre à vous en servir correctement, pour ne plus simplement subir le bon vouloir des algorithmes !

Comment voyager pas cher

#1. Préférez un métamoteur

Aucun comparateur ne se contente de comparer et trier les prix du plus cher au moins chers. Leur algorithme est bien plus complexe que cela, et diffère d’une plateforme à l’autre. Autrement dit, pour le même voyage, vous n’aurez pas forcément les mêmes offres selon si vous êtes sur Booking.com ou hôtels.com.

Pour réellement vous assurer de trouver le meilleur prix, il faudrait donc comparer les résultats de chaque comparateur. Ça tombe bien, il existe justement des plateformes pour cela. Ce sont les « métamoteurs » : les comparateurs de comparateurs. Parmi les plus connus, il y a notamment Skyscanner ou encore Momondo pour les vols d’avion.

#2. Comparez à différents moments et heures

Comme nous l’avons vu dans le cas de Booking avec l’outil « rate manager », le prix des billets d’avion et des hébergements varie également en fonction de tout un tas de facteurs externes comme le taux d’occupation, la demande, la période, etc.

Certains de ces facteurs, et notamment la demande (nombre de recherche pour un vol ou un séjour) varient de manière significative d’un jour à l’autre. Comme il est d’imaginer, la demande a tendance à être plus élevée le weekend qu’en plein milieu de la semaine. De la même manière, elle sera plus fébrile à 3h du matin qu’en plein après-midi.

Se lever avant les aurores un lundi matin pour rechercher des billets d’avion est une idée qui n’enchante sans doute personne … Et c’est tant mieux, car les algorithmes enregistrent ainsi une baisse de la demande, ce qui peut avoir une petite influence sur les prix affichés.

#3. Contactez directement l’annonceur

Puisque chaque comparateur prend une commission sur les ventes des annonceurs, ceux-ci calculent bien évidemment leurs tarifs de manière à absorber ce frais supplémentaire. Eh oui. Donc, l’une des stratégies que vous pourriez mettre en place est celle de lister les prestataires dont l’offre correspond à vos critères, puis chercher leur site web et les contacter directement.

Cette technique fonctionne particulièrement bien dans le cas des hébergements. Vous avez en effet la possibilité de négocier le tarif directement auprès de l’hôtelier et lui offrir la possibilité d’économiser le montant de la commission qu’il doit reverser.  

#4. Pensez à la section « nous ajustons nos prix »

Vous ne le savez peut-être pas, mais Booking l’un des grands avantages de la plateforme, c’est que le meilleur prix est GARANTI. Autrement dit, si vous trouvez moins cher ailleurs, Booking s’engage à vous rembourser la différence. Pour en profiter, rendez-vous en pied de page, dans la section « nous ajustons nos prix ».

#5. Videz régulièrement votre cache et utilisez un VPN

Peut-être qu’il vous est déjà arrivé de trouver un billet d’avion à bon prix et de le voir augmenter drastiquement le soir même. Ce type de scénario était très courant il y a quelques années. À cette époque, les plateformes trackaient l’IP de leurs visiteurs et pouvaient ainsi gonfler leurs prix à leur bon vouloir.

Cette pratique est à présent illégale… Techniquement. Prudence étant mère de sûreté, cela ne coûte rien de vider son cache et de passer en mode incognito avant d’effectuer ce type de recherche.

Et si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez vous munir d’un VPN (ou à la limite d’un proxy). En effet, le prix des billets d’avion et des hébergements peut varier selon l’endroit géographique depuis lequel est effectuée la recherche. Avec ce type de gadget, vous pouvez changer votre IP et donc comparer les prix, selon si vous êtes en France, en Amérique du Sud ou ailleurs.  

Et voilà, vous connaissez maintenant les coulisses des comparateurs de prix ainsi que les astuces que j’applique moi-même lorsque je planifie un voyage. Sur ce je vous dis à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *