Trouver une idée de business

7 conseils pour trouver une idée de business (rentable)

Que ce soit en affiliation ou en dropshipping, vous êtes nombreux à vouloir vous lancer. Devenir entrepreneur est une formidable aventure, synonyme d’indépendance et de liberté. Mais ce choix doit rester stratégique, et vous permettre de générer suffisamment d’argent pour vivre correctement.

Trouver une idée de business potentiellement rentable est donc, bien évidemment, la clé de voûte de votre beau projet.

Et c’est là que certains vacillent un peu. D’autant que le facteur prise de risque, parfois entremêlé avec le manque de confiance en soi, a tendance à inhiber toute prise d’initiative.

En tant qu’entrepreneur, je suis moi-même passé plusieurs fois par cette phase décisive. Au début, comme vous, je passais des jours, des semaines, voire des mois, à fouiller dans mon cerveau et sur internet. Franchement, c’était épuisant, et ça ne portait pas toujours ses fruits. Mais au fil du temps, avec l’expérience, j’ai commencé à développer certaines habitudes, certains réflexes. Petit à petit, repérer une idée de business est pratiquement devenu naturel.

La bonne idée de business peut surgir de n’importe où, n’importe comment

Avant de vous lister mes 7 conseils, laissez-moi vous raconter une petite anecdote. C’est en effet l’illustration parfaite du genre de réflexes et d’habitudes à adopter pour trouver des idées de business sans même les chercher.

Le pigeon qui plumait les Chinois

Je scrollais tranquillement sur mon fil d’actualité quand un article attire mon attention. En gros titre, on pouvait lire qu’un pigeon voyageur a été vendu aux enchères pour plusieurs milliers d’euros.

Et là, ça a réveillé ma curiosité.

Je me suis demandé si certaines personnes communiquaient encore avec des pigeons voyageurs. Après une rapide recherche sur Google, je confirme, sans surprise, que plus personne ne les utilise. Par contre, apparemment il existe des concours de pigeons voyageurs, notamment en Chine, où la colombophilie est extrêmement développée. D’ailleurs, certains colombophiles sont prêts à payer plus d’un million d’euros pour cet animal à plume.

Un million d’euros pour un pigeon qui a le sens de l’orientation. Pourquoi ? Qu’est-ce qui fait sa valeur ?

Exemple d'idée de business

Est-ce que ces concours rapportent beaucoup d’argent, comme c’est le cas par exemple avec les courses hippiques ? Eh bien non, même pas.

Alors j’ai regardé les choses sous le prisme du marketing, et je me suis souvenu que la valeur d’un objet ne dépend pas toujours de son utilité. Parfois (ou souvent ?), c’est le simple fait de posséder cet objet qui stimule l’achat. C’est le cas lorsque l’on achète une montre de luxe, un sac de marque, une voiture de sport, … et pourquoi pas, un pigeon voyageur d’un million d’euros.

Morale de l’histoire

Au pays du soleil levant, un pigeon d’un million d’euros suscite autant de convoitise qu’un moteur suralimenté. Reste à trouver un fournisseur, et le tour est joué.

Plus sérieusement, la morale de l’histoire, c’est qu’une idée de business peut surgir de n’importe où et à n’importe quel moment. Le tout, c’est d’être en alerte et d’avoir certains réflexes :

  • Être curieux : j’ai lu un article dont le sujet n’a rien à voir avec mes centres d’intérêt ;
  • Aller au fond des choses : j’ai fait quelques recherches pour comprendre ce marché très particulier ;
  • Se mettre à la place des acheteurs : j’ai cherché à savoir ce qui fait la valeur des pigeons voyageurs ;
  • Avoir l’esprit ouvert : ce n’est pas parce que je trouve absurde que l’on puisse dépenser autant d’argent dans un oiseau que le business en lui-même est absurde.

Bref, je pense que pour trouver une idée de business il faut être dans une certaine prédisposition. Il ne s’agit pas uniquement de faire une étude de marché traditionnelle, mais plutôt d’apprendre à avoir du flair.

7 clés pour dénicher un business en or

Tout le monde sait qu’un produit ou un marché est porteur lorsque la demande est élevée et l’offre, faible. Beaucoup d’acheteurs potentiels et peu de concurrence, c’est la quête de tout entrepreneur.

Ça ne tombe pas du ciel, mais il n’existe pas non plus de technique concrète et efficace à tous les coups. C’est pour cela que, selon moi, la recherche d’une idée de business doit se convertir en habitude. C’est en quelque sorte, un état d’esprit à part entière.

#1. Être curieux

L’état d’esprit qui caractérise la plupart des entrepreneurs, c’est leur insatiable curiosité. Car ils ont compris que ce n’est que lorsque l’on sort de sa zone de confort que de nouvelles opportunités peuvent apparaitre.

Si vous ne vous intéressez jamais à de nouveaux sujets, si vous ne discutez jamais avec de nouvelles personnes, et si vous n’essayez jamais de nouvelles expériences, alors vous n’accueillerez jamais rien de nouveau dans votre vie. C’est aussi simple que cela, et c’est un principe fondamental lorsque l’on veut devenir entrepreneur.

Soyez curieux : l’inconnu et l’ignorance sont des portes que vous pouvez ouvrir. Et derrière, se cache peut-être une idée de business.

#2. Être attentif à son environnement

Être entrepreneur, c’est un mode de vie à part entière. Lorsque l’on a gouté à la satisfaction de voir une petite idée se transformer en business bien rodé, on commence à voir des idées potentielles partout autour de soi.

Et c’est exactement avec ce regard-là que vous devez appréhender votre environnement. Au quotidien, où que vous soyez et avec qui que ce soit, dites-vous qu’une idée peut surgir de nulle part.

Celui qui a inventé la perche à selfie était sûrement en train de galérer pour se prendre en photo tout seul. Au lieu d’étirer le bras, comme tout le monde, il a cherché la solution à son problème. Et comme il était loin d’être le seul à vouloir prendre des selfies facilement, son idée a fait un carton.

Soyez en alerte, ayez l’esprit vif : écoutez activement les autres, analysez les problèmes que vous rencontrez au quotidien et observez les habitudes d’achat de vos proches.

#3. Garder à l’esprit que tout se vend

Ayez l’esprit vif, mais ayez aussi l’esprit ouvert. Beaucoup d’idées de business sont tuées dans l’œuf parce qu’elles sont soi-disant trop loufoques.

Avez-vous entendu parler du business des NFT ? Aujourd’hui, certaines personnes sont prêtes à payer des millions d’euros pour une figurine pixélisée. Donc, parti de là, on comprend que tout se vend. Vraiment tout.

Je ne dis pas que n’importe quel produit peut vous rapporter des millions. En revanche, n’ayez pas peur d’aller jusqu’au bout d’une idée, même si, à première vue, elle semble un peu tirée par les cheveux. Analysez le marché, faites des recherches, comme je l’ai fait lorsque je suis tombé sur cette histoire de pigeon voyageur.

#4. Trouver une idée de business en rapport avec ses passions

Être curieux, avoir l’esprit ouvert : oui. Pour autant, la bonne idée se trouve peut-être sous votre nez !

L’idée du siècle n’est pas forcément cachée dans les confins d’un marché mystérieux. Il se peut que vous la côtoyiez au quotidien, en plus, peut-être même que vous êtes expert en la matière.

Ce sera toujours plus facile et plus agréable de vendre un produit ou un service que l’on connait et qu’on aime. Alors, avant de partir explorer les parts de marché de terres inconnues, regardez donc autour de vous, au sein des activités que vous aimez pratiquer.

Par ailleurs, gardez à l’esprit que les consommateurs valorisent eux-mêmes les produits qui touchent à leur passion. Comme les colombophiles, qui sont prêts à payer plusieurs milliers d’euros pour un pigeon voyageur …

# 5. Ne pas avoir peur de la concurrence

Peut-être que vous avez déjà songé à lancer un business en rapport avec l’une de vos passions, mais que vous avez été découragé par la concurrence.

Il est vrai qu’il est plus facile de vendre sur un marché peu concurrentiel. Il n’y a pas de doutes à avoir. Pour autant, ce n’est pas parce qu’un marché est concurrentiel que vous ne pourrez pas prendre des parts de marché. Après tout, s’il y a de l’offre, c’est qu’il y a de la demande !

Lancer un business rentable

Ne vous fermez pas des portes : au lieu de vous dire qu’il y a trop de concurrence, analysez le marché et cherchez la manière dont vous pouvez vous démarquer et sortir du lot.

#6. Se former, si besoin

Aimer et connaître son produit est idéal. Mais ce n’est pas une obligation. Moi-même, j’ai lancé des business sur des sujets qui ne m’intéressaient pas du tout. Tout ce que je savais, c’est qu’il y avait un énorme potentiel à exploiter, alors je me suis lancé.

Avec internet, vous pouvez tout savoir et tout apprendre. Si un marché attire votre attention, mais que vous êtes néophyte, ce n’est absolument pas un problème ! Renseignez-vous, formez-vous, devenez un expert.

Et ne vous cachez pas derrière le syndrome de l’imposteur. Les ressources et les connaissances dont vous avez besoin sont à portée de clic.

#7. Elargissez votre horizon

Dernier conseil : inspirez-vous de business qui fonctionnent ailleurs, ou qui ont fonctionné par le passé.

Comme on dit, la mode se renouvelle sans cesse. Et c’est exactement la même chose pour les business. Ce qui fonctionnait il y a 20 ans peut parfaitement fonctionner à nouveau. D’ailleurs, pour la petite histoire, les Pogs – populaires dans les années 90 – sont revenus au goût du jour, 30 ans plus tard. Ce qui motivait les acheteurs à cette époque était la nouveauté, et aujourd’hui, c’est la nostalgie.

Rappelez-vous que les émotions sont des déclencheurs d’achat extrêmement puissants et faciles à « exploiter ».

De la même manière, ne vous limitez pas à regarder ce qui se fait en France. C’est bien connu, les États-Unis sont une source d’inspiration, et l’expérience montre que ce qui fonctionne au pays de l’Oncle Sam aujourd’hui a de grandes chances de fonctionner chez nous dans 5 ans. Alors, gardez un œil outre-Atlantique et réservez votre place sur le marché français.

Enfin, n’ayez pas peur de l’exportation. Le made in France est garant de qualité et de prestige dans certains domaines. Il serait dommage de ne pas en profiter ! Et puis, certains business peuvent échouer en France et faire un carton à l’étranger… Comme notre histoire de pigeons !

J’espère que ces conseils vous auront été utiles, n’hésitez pas à me contacter si vous avez envie d’en discuter avec moi ou à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *