Mes erreurs entrepreneur

Top 10 de mes erreurs d’entrepreneur : ne faites pas comme moi !

Aujourd’hui, j’ai eu envie de revenir sur les erreurs d’entrepreneur que j’ai très longtemps commises. Et qui ont sans doute freiné, ou retardé ma réussite. J’en ai sélectionné une dizaine, ce n’est pas une liste exhaustive, mais j’espère qu’elle vous sera tout de même utile !

Retour d’expérience  : erreurs commises quand j’ai débuté dans l’entrepreneuriat

#1. La morning routine 

Vous êtes peut-être devenu indépendant pour échapper à la routine métro-boulot-dodo. Du coup, si je vous parle de morning routine, ça coince un peu. C’est normal. Et pourtant, je vous assure que c’est une grosse erreur de ne pas avoir de petit rituel dès le matin !

Ce n’est pas un hasard si pratiquement tous les entrepreneurs à succès le disent : la morning routine permet de bien commencer la journée, et donc, d’être performant. Pour autant, chaque entrepreneur est libre de se créer sa propre morning routine. Se lever à 6 heures du matin pour prendre une douche froide puis faire 50 pompes n’est pas un programme qui convient à tout le monde…

Pour ma part, je me lève entre 9 et 10 heures (eh oui, chacun son rythme !) et je prends un bon petit-déjeuner. Avant de mettre au travail, j’ouvre un document Word, j’écris (et je relis) mes objectifs. C’est un excellent levier de motivation, et ça me permet de commencer la journée dans de bonnes prédispositions.

#2. Les objectifs à court, moyen et long terme

En tant qu’entrepreneur, vous devez vous fixer vos propres objectifs. Il en existe de trois sortes : court terme (à réaliser dans la journée ou la semaine), moyen terme (pour les prochaines/mois) et long terme (en années).

Contrairement à ce que l’on peut croire, ces objectifs ne concernent pas uniquement l’aspect financier ! Il peut également s’agir de l’évolution de vos compétences ou de vos méthodes de travail.

Même si vous avez l’impression de savoir plus ou moins quels sont vos objectifs, croyez-moi, c’est important de les mettre par écrit.

  • D’abord cela vous permet de savoir de manière claire et précise où vous allez. Et donc, de savoir pourquoi vous vous levez le matin. Pourquoi vous faites tel ou tel sacrifice. Ce qui vous aide à rester motivé et focus ;
  • Ensuite, cela vous permet de regarder de temps en temps tout le chemin parcouru, et de mesurer l’ampleur de votre parcours et de vos efforts. Ça peut aussi vous aider à vous recentrer, si vous avez tendance à partir dans tous les sens (cf. erreur #6).

#3. Création de réseau et partage d’informations

Voici une erreur que j’ai longtemps commise à mes débuts d’entrepreneur.

Lorsque j’avais une idée, j’avais tendance à la garder pour moi, par peur de me la faire voler, ou de me faire dépasser.

C’est une mentalité qu’il faut changer, car vous ne pourrez pas évoluer tout seul, dans votre coin. Il arrivera forcément un moment où vous aurez besoin des autres.

Envisagez vos relations professionnelles comme des relations « donnant-donnant ». Même si vous n’avez aucune certitude de recevoir quelque chose en échange.

Je vous assure que dans la grande majorité des cas, ce petit coup de main que vous donnez à un collègue reviendra à vous. Et si vous êtes confronté à une personne qui préfère se la jouer « solo », ce n’est pas un problème, vous la mettez de côté et on n’en parle plus !

Erreur entrepreneur

Mon conseil : investissez dans votre réseau !

  • Rendez parfois service de façon gratuite ;
  •  Partagez vos astuces ;
  • Prenez le temps de répondre précisément à une question ;
  • Parlez positivement de vos collaborateurs au sein de la communauté, recommandez-les.

#4. La persévérance

C’est une erreur typique, et peut-être un peu bateau, mais elle est bien réelle (et très courante) !

Pendant longtemps, je me lançais dans un projet, j’étais motivé, j’avais plein d’idées. Et puis, au bout de quelques semaines, j’abandonnais. Et je passais à autre chose.

J’abandonnais parce que je me confrontais à des obstacles, ou parce que je ne récoltais pas les fruits de mes efforts assez rapidement.

J’ai appris avec le temps que lancer un business, c’est un peu comme apprendre à jouer de la guitare. Il faut persévérer tous les jours et se casser les doigts sur les cordes avant de le maitriser et de pouvoir se faire plaisir à jouer.

Il n’y a pas vraiment d’astuce. Pour être persévérant, il suffit de résister à l’envie d’abandonner

#5. Délégation des tâches

Je suis ce que l’on appelle « un couteau suisse », je touche un peu à tout. Et donc, pendant longtemps, je pouvais pratiquement tout faire moi-même. Certes, c’est un gros avantage lorsque l’on monte sa société. Mais cela peut vite devenir un frein et vous empêcher d’évoluer.

Pourquoi ? Parce que vous n’êtes pas une machine ! Vous n’avez que deux mains, et vous ne pouvez pas tout le temps tout faire.

J’ai mis beaucoup de temps à le comprendre et à déléguer certaines tâches. Je me disais que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même … Ce qui est vrai dans certains cas précis, moins loin d’être une vérité générale !

Vous serez amené à travailler avec un freelance, ou à engager quelqu’un dans deux cas de figure :

  1. Pour déléguer une tâche qui nécessite des compétences que vous n’avez pas ;
  2. Ou pour déléguer une tâche chronophage et/ou rébarbative.

Dans les deux cas, croyez-moi, vous gagnerez un temps précieux que vous pourrez investir ailleurs et ainsi faire grandir votre business.

#6. Partir dans tous les sens

Je rejoins ici le point #4 au sujet de la persévérance, mais c’est vraiment un aspect clé pour réussir votre business. C’est une erreur que j’ai longtemps faite, celle de partir dans tous les sens, et de me lancer dans plein de projets à la fois.

Quand je me lance dans un loisir, j’en fais très vite le tour, et j’ai rapidement besoin de nourrir mon cerveau avec quelque chose de nouveau. Et ça a longtemps été pareil avec mes business, j’étais sur plein de projets à la fois.

Si vous êtes comme moi, et que vous avez tendance à vous lacer très vite, alors il va falloir prendre sur vous. Vous n’aurez jamais assez d’énergie, de temps et d’argent pour mener de front plusieurs projets à la fois. Et réussir de partout.

  • Concentrez-vous d’abord à 100% sur un projet,
  • Fixez-vous un objectif ;
  • Découpez cet objectif en sous-objectifs, par paliers. De cette manière, vous resterez motivé.
  • Une fois seulement que vous avez atteint cet objectif, alors vous pouvez envisager un nouveau projet.

#7. Penser argent, argent, argent

Chez certains entrepreneurs, cette erreur est étroitement liée au fait de partir dans tous les sens. Et de ne pas persévérer. Leur unique motivation, c’est l’argent. Ils ne pensent qu’en termes de bénéfices, de retour sur investissement, de pertes, etc.

Conseils pour entrepreneur

Le problème, c’est que pour réussir, il ne suffit pas de vouloir gagner de l’argent. Réussir, ça demande beaucoup, beaucoup de temps. Des sacrifices aussi. Et de la curiosité. En bref, ça demande un investissement personnel.

Le seul vrai secret de ceux qui passent des heures sur leur business et dont l’acharnement finit par payer, c’est qu’ils aiment ce qu’ils font.

Dans mon cas, ça n’a jamais été un fardeau de passer des heures devant mon écran pour apprendre à coder, à créer une page web ou les mécanismes de l’affiliation. Ce n’est qu’après coup que j’ai réalisé que je pouvais gagner beaucoup d’argent avec mes compétences.

Ce que je veux dire par là, c’est que c’est important de profiter du chemin que vous allez parcourir en tant qu’entrepreneur, parce qu’il est long et difficile. Si vous focalisez votre attention sur la destination, sur votre désir d’arriver à un salaire de X zéros, vous serez très vite frustré.

#8. Calcul du taux horaire

Il faut choisir un business qui vous plait, qui vous fait un minimum vibrer. Mais ça ne veut pas dire que vous devez vivre d’amour et d’eau fraîche !

Bien sûr qu’il y a des sacrifices, et des périodes où les retours sur investissement ne sont pas à la hauteur de nos efforts. Mais votre temps et votre travail ne seront pas valorisés tout seuls, comme par magie. C’est à vous de le faire, et je vous conseille de le faire au plus vite.

Pour cela, c’est simple, calculez votre taux horaire. Calculez, très concrètement, combien vous rapportent une heure ou une journée de travail. Ensuite, prenez les décisions nécessaires pour que ce chiffre augmente. Comme je te le disais un peu plus tôt, il y a peut-être des tâches chronophages qui ne nécessitent pas votre expertise, et que vous pouvez donc déléguer.

Ce n’est pas parce que vous êtes entrepreneur que vous devez vous tuer à la tâche.

Au contraire, vous êtes maître de votre temps. Vous êtes libre de l’utiliser comme vous le souhaitez, et de lui accorder la valeur qui vous semble la plus juste.

#9. Stay focused

Être maître de son temps, c’est une arme à double tranchant. Et j’en ai longtemps fait les frais. Une erreur que j’ai longtemps commise à mes débuts d’entrepreneurs : j’étais dispersé du matin au soir.

Il faut savoir que lorsque vous passez 10 minutes (et c’est souvent plus !) sur Facebook par exemple, et bien ensuite il vous faut au moins 10 minutes pour retrouver un état de concentration optimal.

Si vous faites le calcul, au bout d’une journée, vous avez vite fait de perdre plusieurs heures de boulot. Bien souvent, pour compenser ça se solde par 10-12 heures devant l’écran. Personnellement, je préfère bosser entre 4 et 7 heures par jour à 200% plutôt que de passer la journée devant l’ordi à travailler à moitié.

Si vous avez l’impression de ne pas avancer dans votre travail malgré les nombreuses heures passées devant l’écran, alors ça signifie que votre temps n’est pas optimisé.

Astuce de travail pour entrepreneur

Je vous conseille donc de :

  • Désactiver vos notifications ;
  • Fermer vos onglets Facebook et cie ;
  • Prévenir vos proches que vous êtes occupé pendant un certain créneau horaire.

Vous pourrez ainsi :

  • Être plus productif ;
  • Et donc vous permettre de travailler moins en termes d’heures ;
  • Ce qui vous débloquera du temps libre ;
  • Votre esprit sera ainsi plus agile, car reposé ;
  • Et du coup, vous aurez de moins en moins besoin de laisser divaguer votre esprit pendant les heures de travail sur les réseaux sociaux ou autres.

#10. Ne pas se former : l’erreur de beaucoup d’entrepreneurs !

Enfin, dernière erreur que beaucoup d’entrepreneurs font : penser que l’on peut tout apprendre tout seul, sans l’aide de personne.

Je suis personnellement un grand autodidacte et j’ai tout appris par moi-même. C’est gratifiant, oui. Mais, se former seul est un processus extrêmement long !

Il faut d’abord chercher l’information, trouver la bonne. Puis la comprendre, et parfois apprendre d’autres compétences pour cela. Ensuite, il faut la mettre en application et l’ajuster à notre cas particulier. Et pratiquement toujours, il faudra ensuite faire des corrections, car entre la théorie et la pratique, il y a parfois un monde.

Bref.

Quand on n’a pas de facture à payer, c’est un processus extrêmement enrichissant. Par contre, lorsque l’on a des obligations financières ou des responsabilités, ça peut vite se convertir en une perte de temps …

Dans mon cas, j’ai appris à gagner de l’argent grâce à l’affiliation alors que je vivais encore chez mes parents. Ça m’a pris des années. Je me suis trompé de nombreuses fois, j’ai essayé tout un tas de stratégies et finalement, j’ai fini par apprendre.

Aujourd’hui, avec la formation Ninja que je propose, je mets à disposition toutes ces années en condensé. Pour mes élèves, c’est un vrai raccourci, car ils ont accès au savoir que j’ai accumulé en quelques mois seulement. Et en plus, je les accompagne pour les conseiller et les aider au quotidien.

Se former est un investissement. C’est quelque chose qui va booster votre projet rapidement, efficacement.

Voilà, j’espère que cet article vous a été utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *