Devenir entrepreneur

3 vérités à connaitre avant de vouloir devenir entrepreneur

Si vous tapez « devenir entrepreneur » sur Google, vous tomberez sur tout un tas d’articles qui vous promettent « le plan d’action ultime » ou « les clés indispensables » pour mener à bien votre projet d’émancipation.

Lisez-les. Mais avant, lisez ce que j’ai à vous dire. Car je suis moi-même entrepreneur et je vous assure qu’il y a certains aspects de ce type de vie que vous devez absolument savoir avant de vous lancer. Si, comme moi, vous aimez les jeux vidéo, alors je pourrais vous résumer la situation en phrase : devenir entrepreneur, c’est comme dans un BR, il va falloir sauter de l’avion plusieurs fois avant d’arriver premier !

Devenir entrepreneur, un parcours du combattant façon Battle Royale

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le principe du Battle Royale, c’est très simple. A l’instar du célèbre jeu Fortnite : vous êtes dans un avion avec 99 autres participants, vous êtes parachuté et une fois au sol, c’est chacun pour sa peau. Vous devez trouver des armes pour assurer votre survie et être le dernier survivant.

Pourquoi est-ce que je dis que devenir entrepreneur c’est comme un Battle Royale ? Pour plusieurs raisons … 

#1.  Être entrepreneur, ce n’est pas pour tout le monde !

Tout d’abord, jouer en mode BR n’est pas pour tous les joueurs. Tout comme devenir entrepreneur n’est pas pour tout le monde !

En mode BR, il faut savoir composer avec les imprévus : on ne trouve pas toujours les armes que l’on aimerait trouver ni les meilleures protections. On est seul contre tous. Et puis, peu importe si l’on a passé des heures à débloquer un avantage jeu, car généralement dans le BR, tous les joueurs sont égaux.

Bref, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, vous l’aurez compris, ce n’est pas pour tout le monde.

Il y a ceux qui n’essayent même pas …

Pour devenir entrepreneur, c’est un peu la même chose. D’ailleurs, le pourcentage de futurs entrepreneurs accomplis est très, très faible.  

Tout d’abord, la moitié, voire un peu plus, des personnes sont parfaitement satisfaites de leur qualité d’employé. La sécurité du salaire à la fin du mois et les 5 semaines de vacances leur suffisent, et ils ne songent pas un instant sortir de cette zone de confort.

Ensuite on a les « want entrepreneurs », ceux qui aimeraient devenir entrepreneurs, mais qui ne le sont pas, pour tout un tas de raisons … Ou d’excuses. Généralement, ce type de personne est toujours prête à donner des conseils ou à donner son avis sur la question alors qu’elle est salariée depuis toujours. Ceux-là, ce sont ceux qui t’expliquent comment jouer, alors qu’ils n’ont jamais touché un joystick

Jusqu’à maintenant, aucun de ces profils ne se trouve avec vous dans l’avion du BR en route pour devenir entrepreneur.

Ceux qui essayent, mais qui abandonnent

Seuls ceux qui en ont vraiment envie vont faire leurs premiers pas en tant qu’entrepreneurs.

Ils vont se renseigner quant aux démarches à suivre pour devenir autoentrepreneur, peut-être suivre une formation, lancer un premier projet, et… Ils vont se planter. Car aucun entrepreneur ne réussit du premier coup. Tout comme aucun joueur ne gagne un BR du premier coup !

Lorsque l’on saute pour la première fois de l’avion du BR, on ne sait pas où on atterrit. Sans connaître la map, il arrive que l’on tombe au milieu de rien, sans ressources. Ou au contraire, là où ceux qui ont l’habitude de jouer se retrouvent. Et généralement, on perd dans les minutes qui suivent.

Si on s’en tient à cette expérience, on se dit que gagner le BR est impossible. Et on ne remonte pas dans l’avion.

Lorsque l’on débute dans l’entrepreneuriat, au début on ne trouve pas les informations que l’on cherche. Et on est confronté à l’écrasant avantage de nos concurrents, ainsi qu’à la réalité des démarches administratives, du temps à investir, etc.

Si on s’en tient à cette première impression, on se dit que devenir entrepreneur est trop compliqué. Et un grand pourcentage de personnes abandonne.

Ceux qui persistent

Enfin, on a ceux qui sont réellement motivés et déterminés à gagner, à devenir entrepreneur. Ils vont perdre, de l’argent, du temps, mais ils n’en restent pas là. Ils essayent à nouveau, encore et encore, jusqu’à atteindre leurs objectifs.

C’est pour ces personnes-là que devenir entrepreneur est un rêve qui peut devenir réalité …

Devenir entrepreneur la réalité

#2.  On ne devient pas entrepreneur du premier coup !

Les success-stories du style « j’ai tout abandonné pour devenir entrepreneur et j’ai réussi » sont sans doute vraies, mais ce n’est pas une histoire, c’est un résumé très condensé !

L’ascenseur de la réussite tombe souvent en panne …

Dans l’imaginaire collectif, entre une situation donnée actuelle et l’objectif à atteindre, il y a une ligne droite. Elle est plus ou moins longue, certes, mais elle n’en reste pas moins toute droite. Il faut vraiment ne pas avoir d’ambition pour que le chemin soit tracé comme celui d’une autoroute … D’ailleurs, si tel était vraiment le cas, alors tout le monde pourrait atteindre ses objectifs. Quoi de plus direct qu’une autoroute ?

En réalité, entre une situation donnée et un objectif, il y a … des montagnes russes. Ni plus ni moins. L’image est vraiment fidèle, car on enchaine les réussites et les échecs. Parfois, c’est une longue période de looping de perte d’argent, de temps et même de confiance en soi. Et puis d’autres fois, on s’envole plus haut que ce que l’on pourrait imaginer.

Un peu comme dans un BR. On peut commencer le jeu avec les meilleures armes, tomber sur des adversaires débutants ou désarmés, être véhiculé, avoir tout au vert et puis … Tout d’un coup on est blessé, on a plus de munitions, on est sur le point de perdre.

Tout bon entrepreneur a d’abord été un mauvais entrepreneur

On n’apprend pas à devenir entrepreneur sur les bancs de la fac, ni même en école de commerce. C’est en forgeant que l’on devient forgeron, et c’est en faisant du business que l’on devient businessman ou businesswoman.

C’est normal de ne pas réussir tout ce que vous entreprenez en 3 cliques ou un claquement de doigts. Les compétences, les connaissances, les ressources financières, les bons contacts et même l’intuition, grandissent et évoluent avec le temps. Plus vous serez confronté à des difficultés, plus vous devrez les développer, les renforcer, les améliorer.

On dit que « ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts ». C’est un proverbe un peu bateau, mais si on l’applique au cas de l’entrepreneuriat, il résume très bien la situation. Dites-vous bien qu’il n’y a que les échecs et les difficultés qui peuvent vous enseigner à devenir entrepreneur.

Bien entendu, rien ne vous oblige à vous lancer seul(e) ! Personnellement, j’ai d’abord commencé avec des associés avant de monter mon propre business. Vous pouvez également vous faire accompagner, il existe des coachs business qui mettent leur expérience à la disposition de ceux qui se lancent.

C’est d’ailleurs ce que je fais ! J’accompagne celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’affiliation, l’un des moyens les plus sûrs de gagner de l’argent sur internet. Pour vous donner un avant-goût, je propose une interview version honnête de deux élèves qui sont passés de salarié à entrepreneur. Allez y jeter un coup d’œil, car on y explique de manière concrète comment devenir entrepreneur ! 

>> De salarié à entrepreneur, la vidéo qui vaut mille mots <<

#3.  La vie d’entrepreneur n’est pas toujours rose

Dernière chose à savoir si vous voulez devenir entrepreneur : tout ce qui brille sur Instagram n’est pas forcément vrai !

Je sais que beaucoup de personnes qui souhaitent devenir entrepreneur sont motivées par ce qu’elles voient sur les réseaux sociaux de ceux qui ont réussi. Bon, vous le savez, sur internet, on trouve vraiment de tout et n’importe quoi. Certains de ces supposés businessmans ne sont même pas entrepreneurs.

Et pour ceux qui le sont, il faut bien garder à l’esprit que sur les réseaux sociaux, en général on montre la vitrine, pas l’arrière-boutique…

Alors oui, il y a tout un tas de bons côtés à être entrepreneur. C’est un mode de vie qui a son lot d’avantages : pas de patron, pas d’horaires fixes, réalisation de soi, indépendance, etc. Mais il faut savoir que l’on n’est pas à l’abri de jours « merdiques ».

Il faudra passer des heures à faire de la comptabilité, se défaire des méandres de la bureaucratie, parfois résoudre des conflits au sein de son équipe, ou avec un client. Il arrivera aussi que l’on essuie une longue période à vide, alors que l’on ne compte pas nos heures passées à travailler…

Bref. Être entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille, il faut aimer l’aventure et les imprévus.

D’ailleurs, j’ai commencé une série de VLOGS dont je suis le protagoniste. J’avais envie de montrer à quoi ressemble le vrai quotidien d’un entrepreneur. Ce n’est que la première vidéo, mais j’en ai prévu d’autres, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *