comment booster capacités cérébrales

Reprends le contrôle de ta productivité : boost tes capacités cérébrales !

Est-ce que ça t’est déjà arrivé de passer deux heures devant ton ordinateur à papillonner sur le web alors qu’à la base, tu étais censé(e) bosser ?

Le matin même, tu t’étais dit « ok, aujourd’hui je bosse ». Et deux minutes plus tard, tu étais déjà sur Facebook ou sur Instagram, histoire de te mettre à jour vite fait … La suite, tu la connais. La matinée est passée, et tu n’as pas avancé d’un schmilblick. Tu finis la journée très tard le soir et jures que : demain, tu m’y mets vraiment. Le cercle infernal de la procrastination, je connais. Crois-moi, j’ai mis beaucoup de temps avant de savoir quelles stratégies fonctionnent vraiment pour être productif lorsque l’on travaille depuis chez soi, avec pour outil une fenêtre ouverte sur le monde.

Être entrepreneur est synonyme de liberté, mais ironiquement, cette liberté-là est parfois un frein. Ça fait d’ailleurs partie des choses à savoir avant de devenir entrepreneur.

Puisque la discipline ne t’est pas imposée par la hiérarchie ou des horaires de travail fixés, alors il va falloir que cette discipline vienne de toi … C’est ce que l’on appelle l’autodiscipline !

Rassure-toi, il n’est pas question de transformer tes journées de travail en une succession de supplices auto-infligés. Tu vas voir que mes stratégies à moi sont beaucoup plus soft que ce que l’on peut lire au sujet de l’autodiscipline.

Pour autant, ça fonctionne !

Pourquoi est-ce si difficile de rester concentré sur son travail ?

Avant de mettre en place quoi que ce soit, il faut remonter à la source du problème. Pourquoi est-ce que tu procrastines sans cesse ? Je pense qu’il y a deux facteurs principaux qui déterminent notre capacité à rester concentré sur une tâche.

L’auto-sabotage : cette guerre interne entre les émotions et la raison

D’un côté, une petite voix te dit « allez, concentre-toi sur ton travail, si tu t’y mets à fond, en 2 heures tu as fini ». Et de l’autre côté, une autre petite voix te dit « justement, tu as le temps, ne te mets pas la pression ! Pourquoi tu n’en profites pas pour aller faire petit tour sur Instagram ? ».

Face à ce genre de dilemme, tu choisis généralement de t’octroyer quelques petites minutes sur ton réseau social préféré. Pourquoi ? Tu aurais parfaitement pu te dire « je bosse, et ensuite je vais sur Instagram ».

Tu as choisi de faire l’inverse, car ton cerveau est complètement accro aux endorphines qui sont sécrétées chaque fois que tu fais défiler ton fil. Il est addict, et de ce fait, il n’est pas question d’attendre deux heures alors qu’il pourrait avoir sa dose là, tout de suite.

Ne te fâche pas avec ton cerveau, il n’est que la pauvre victime des algorithmes spécialement conçus pour le rendre complètement accro. Sans autodiscipline, et sans stratégie, il est impossible de lutter contre l’envie de recevoir une dose d’endorphines. Toutefois, le fait d’être conscient que cette pulsion n’est qu’un schéma mental semblable à celui des fumeurs lorsqu’ils allument leur cigarette, plutôt qu’une réelle nécessité, aide déjà à prendre un peu de recul lorsque l’on est tenté d’écouter cette petite voix qui pousse à la distraction.

L’environnement extérieur : un monde de tentations

Ton cerveau cherche constamment des sources de plaisir immédiat. Et si ton environnement est bourré de tentations, autant dire que tu te mets des bâtons dans les roues !

Environnement de travail

L’erreur à ne pas commettre, surtout lorsque l’on est enclin à la procrastination, c’est de prendre ce cher Oscar Wild au pied de la lettre et penser que la meilleure façon de résister à la tentation, c’est d’y céder.

En choisissant d’aller sur ton réseau social préféré juste quelques petites minutes, tu penses que tu as trouvé le compromis parfait : tu te fais plaisir, mais tu te restreints, parce qu’effectivement, il faut que tu travailles. Tu pourrais passer des heures sur les réseaux sociaux, mais tu vas faire preuve d’autodiscipline, tu n’y passeras que quelques minutes.

Pardon, mais tu te mens à toi-même (et tu le sais !). Parce que dans la plupart des cas, tu y passeras bien plus que 10 minutes… Selon une étude, un individu moyen passe environ 2 heures/jour sur les réseaux sociaux.

Et même si effectivement tu réussis à quitter ton fil rapidement, sais-tu que ton cerveau a besoin d’environ 20-25 minutes pour retrouver son niveau de concentration initial ? Et quand on sait que nous consultons notre téléphone environ 200 fois/jour … Le calcul est vite fait !

Booster ses capacités cérébrales : 4 astuces pour travailler efficacement

Si tu es conscient de ta tendance à procrastiner et que tu sais que c’est un frein a développement de ton business, alors tu as sans doute déjà essayé tout un tas de stratégies.

Dans les prochaines lignes, tu ne trouveras pas d’astuces révolutionnaires qui fonctionnent du premier coup. Ces techniques demandent de la rigueur, il faut s’y tenir jusqu’à ce que ton cerveau soit sevré et que ton esprit soit dans les meilleures dispositions possible pour bosser de manière efficace. Si tu es motivé à reprendre plein pouvoir sur ton cerveau et booster tes capacités cérébrales, alors ce qui suit va t’aider.

#1. Se créer un environnement propice au travail

C’est la base de la base. Tu ne peux pas lutter contre l’addiction de ton cerveau alors que tu es entouré de tentations. Et même si je ne suis pas spécialement fan des solutions drastiques, dans ce cas précis, je recommande une politique « zéro distraction ».

  • Paramètre ton téléphone pour bloquer les notifications intrusives des réseaux sociaux ;
  • Avertis tes proches que tu réponds au téléphone uniquement en cas d’urgence ;
  • Si tu travailles avec internet, prends l’habitude de fermer les fenêtres dont tu ne te serres pas ;
  • Paramètre également ton ordinateur pour bloquer les notifications des réseaux sociaux ou des applications de messagerie instantanées pendant un créneau défini ;
  • Si tu veux écouter de la musique, utilise une plateforme comme Spotify ou Deezer plutôt que YouTube, tu seras moins tenté par les distractions !

Et bien entendu, à chaque fois que tu es tenté de jeter un œil à ton fil, ou à ton Whatsapp, prends conscience que ce n’est pas un réel besoin, mais l’addiction de ton cerveau aux distractions.

#2. Nourrir son cerveau avec des informations saines et nutritives

Ton cerveau, comme tous tes organes, a besoin d’être nourri. Au-delà des nutriments qu’il pioche dans ton alimentation (laquelle est très importante !), il puise également une partie de son énergie au niveau des informations qu’il reçoit.

Si tu lui donnes des mauvaises nouvelles au petit déjeuner, et que tout au long de la journée tu le laisses grignoter des informations inutiles comme les dernières lubies des peoples, ou le modèle de la nouvelle voiture de l’ami dont la réussite te fait doucement grincer des dents … Autant dire que ton cerveau est dans de très mauvaises prédispositions pour fournir un travail efficace !

Les informations que tu laisses parvenir à ton cerveau peuvent :

  • Induire une dépression, de l’anxiété et du stress ;
  • Démotiver et instaurer un sentiment de lassitude ;
  • Te quitter le temps que tu pourrais utiliser pour faire des choses qui réellement nourrissent ton cerveau comme : apprendre de nouvelles compétences, écouter des podcasts motivants, faire du sport, te promener, etc.

Pour booster tes capacités cérébrales, tu dois décider de nourrir ton cerveau avec des informations et activités réellement enrichissantes plutôt que de l’encombrer avec des informations vides de sens et vides de valeur.

#3. Planifier ses journées de travail de manière précise

Croire que l’on n’a pas besoin de planifier ses journées est une erreur très fréquente. C’est l’une de mes erreurs d’entrepreneur débutant, et je reconnais que l’on peut facilement se dire que mettre ses objectifs de la journée par écrit est une perte de temps.

Malgré tout, j’ai pris l’habitude d’écrire le détail des tâches sur lesquelles je dois bosser pour les atteindre tous les matins, et je dois dire que c’est redoutablement efficace pour atteindre ses objectifs. Surtout si, comme moi, tu as tendance à vouloir tout faire à la fois.

Planifier ses tâches au travail pour booster la productivité

Le fait d’encadrer tes journées de manière précise et de savoir exactement sur quoi tu dois travailler va t’aider à réduire le bruit interne qui ralentit ton cerveau.

Je m’explique. Le cerveau fonctionne un peu comme un processeur. Plus il effectue de tâches en même temps, et moins il est rapide. Pour être efficace, il doit concentrer toute son énergie sur une seule tâche à la fois.

Typiquement, tu bosses sur le design de ta landing page tout en réfléchissant à… ta stratégie de communication sur les réseaux sociaux, à la comptabilité qui s’accumule, et aux mails que tu n’as pas encore répondus. Dans ces conditions, impossible d’être efficace à 100% et de passer en mode deep work. La solution : mettre de l’ordre dans ton chaos mental en organisant tes journées de travail.

#4. Se faire plaisir oui, mais au bon moment !

Comme je te le disais un peu plus tôt, je n’aime pas les méthodes extrémistes. C’est pour cela que je ne te recommande pas du tout de te priver complètement de tous les petits plaisirs qui rendent tes journées plus agréables.

D’une part, parce l’intérêt d’être entrepreneur est justement d’entrevoir les journées de travail sous un autre angle que celui des horaires stricts et figés. Et d’autre part parce que cette stratégie ne fonctionne pas sur le long terme.

Ce que je te conseille, c’est de séparer les moments deep work des moments de distraction.

Concentre-toi sur ton travail pendant un certain laps de temps, ou jusqu’à terminer la tâche, et ensuite seulement, octroie-toi une pause détente. Attention, une vraie pause détente : prends le temps d’aller te promener, de regarder un ou deux épisodes de ta série préférée ou de faire quoi que ce soit qui te permet de t’aérer l’esprit. Cela va t’aider à booster ta motivation, car la gratification sera d’autant plus grande.

Booster ses capacités cérébrales : le mot de la fin

Peut-être que tu as déjà lu ou entendu tous ces conseils pour augmenter sa productivité. Et tu te dis peut-être aussi que cela ne t’a jamais réellement aidé à moins procrastiner.

Tout est question de motivation. Parce que je t’assure que ces stratégies fonctionnent (et ce n’est pas un hasard si nous sommes plusieurs à le dire !). Si ce n’est pas le cas, c’est que tu manques de détermination.

Alors je te mets au défi de réussir, cette fois-ci, à mettre en place toutes les actions nécessaires pour booster tes capacités cérébrales et vaincre ta procrastination. Tu relèves le défi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *